La France 8ème des pays les plus avancés dans la transformation numérique des entreprises, selon le cabinet Vanson Bourne.

Brésil, Inde et Mexique dans le Top 3 ! Chine, Canada et Japon en queue du peloton

Cette étude réalisée dans 18 pays et 12 secteurs industriels et auprès de 4 000 dirigeants de PME et de grands groupes, pointe que si la France fait mieux que l’Angleterre, elle est devancée par l’Allemagne, les Pays-Bas, le Mexique, l’Inde et le Brésil.

La prééminence de certains des Bric s’explique par le développement rapide de mobiles reposant sur des ressources cloud, alors que les pays dit développés restent aujourd’hui englués dans la maintenance d’anciens systèmes (mainframe et 2ème plateforme) assurant la bonne marche de certaines opérations.

La position de la Chine, est plus surprenante:  Les processus industriels repris dans certains pays comme la Chine, qui est vu comme l’usine du monde, font qu’ils sont aujourd’hui beaucoup moins avancés sur la transformation digitale

Racheter des start-ups pour rattraper son retard !

A la question de savoir comment se déroulent la transformation digitale dans les entreprises, l’étude du cabinet indique que beaucoup de chefs d’entreprises ne peuvent pas se projeter à 3 ans. Et près de 45% craignent l’obsolescence d’ici 3 à 5 ans.

En France, 81% des dirigeants se sentent menacés par les start-ups digitales contre 78% en moyenne dans le monde. Une prise de conscience certaine ou bien la simple observation que certains marchés protégés – comme le transport individuel, les services bancaires ou le support juridique –  sont aujourd’hui menacés par des entreprises plus en phase avec les besoins des consommateurs.

S’ils peinent à mener à bien la transformation numérique, ils sont toutefois lucides : 53 % pensent que le client est au centre de l’innovation. Faute de pouvoir l’y placer rapidement, nombreux sont les groupes qui rachètent des start-ups ou créent des pépinières de jeunes pousses (Crédit Agricole,  BNP Paribas…): les risques sont ainsi limités et ils bénéficient de l’agilité des start-ups et de leurs nouvelles technologies….

Trois secteurs avancés sur la transformation digitale sont aujourd’hui les télécoms, les fournisseurs de technologies et les médias (implémentant des nouveaux services mobiles avec des applications au centre de l’utilisateur), et les trois plus en retard sont les assurances, la santé privée et la santé publique (avec des craintes concernant notamment la fuite des données…)

Mais la peur n’évite pas le danger, c’est pourquoi la transformation digitale devient une question de survie 

73% des chefs d’entreprises interrogés pensent  que la transformation digitale pourrait s’étendre au sein de leur organisation, notamment en innovant au niveau du développement applicatif et des cycles plus courts.

Mais, toujours selon l’étude Bourne, 50% des décideurs ne savent pas où aller et n’ont pas les compétences internes pour les grands projets de transformation qui nécessitent trois choses : une modernisation de l’infrastructure ou plus de cloud, l’automatisation de certaines tâches et, enfin, la transformation des usages dans l’entreprise