Passée moi même par la case « DRH », et accompagnant aujourd’hui de nombreuses organisations dans la transformation de leurs cultures de travail et de communication pour passer le cap « numérique », je suis actrice de la limite des modèles RH qui ont fonctionné jusqu’alors mais qui ne pourront plus perdurer de la sorte très longtemps…
Le management de nos pépites ou « talents » en est un !

Je connais bien toutes les méthodes de gestion des carrières et des potentiels des entreprises et c’est un sujet qui m’a longtemps passionnée et me passionne toujours …car comment encadrer un processus sur quelque chose de si imprévisible que le capital humain…?

Comment, à l’aube d’une transformation majeure du travail identifier et manager « ses talents » ?
Nouveaux usages technologiques, nouvelles générations, nouveaux modes de communication dans les organisations, départs volontaires et PSE qui se succèdent dans les grands groupes, recherche de sens et de bien être dans son activité quotidienne, émergence de TPE ET PME agiles, rapports au travail passant de l’ère de la subordination à l’ère de la coopération, notion de pouvoir qui se déplace progressivement vers ceux qui partagent et communiquent et qui déstabilisent de nombreux managers et dirigeants….
Alors que dans les TPE et PME agiles, les carrières se jouent en fonction des volontés et de la saisie d’opportunités, les grands groupes rebattent les cartes sur les modèles classiques de gestion des potentiels…

L’individu ne vient plus à l’entreprise, c’est l’entreprise qui va vers l’individu et doit tout faire pour l’attirer, le fidéliser : le bon principe marketing du Push et du Pull s’adapte maintenant aux individus dans le monde du travail!

LA DETECTION DE TALENTS

Déjà dans les process de recrutement, TOUS les recruteurs devraient détecter les compétences et aptitudes tellement utiles à des organisations en transformation et évolution permanente…:

 

LA FIDELISATION DE TALENTS

Comment maintenir l’engagement, la motivation et garder ses talents? 

L’engagement ne concerneraient que 5%* des salariés français (13% en europe):*http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/03/04/20002-20160304ARTFIG00103-la-france-le-pays-o-les-salaries-sont-les-moins-heureux-au-travail.php
N’y a t-il pas là un levier de fidélisation par le bien être et le sens au travail et de rétention de ses meilleurs collaborateurs ? Alors comment faire ?

 

Entreprises qui avez chez vous un potentiel humain si riche, si varié, que vous avez mis du temps à trouver, puis à construire…veillez à maintenir l’intérêt, la motivation, l’engagement, à ne pas perdre vos précieuses « pépites » , car c’est grâce à elles que vous continuerez à performer, à vous développer….

Les précieux collaborateurs se chouchoutent comme les bons clients, par une relation privilégiée, des actions de fidélisation: Sur des secteurs avec des métiers de plus en plus pénuriques, la rétention des talents devient aujourd’hui aussi importante que le recrutement de nouveaux collaborateurs ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *