Suivez nos actus et événements sur

contact@altitud-rh.fr

Les RH doivent jouer leur rôle de détecteur des talents digitaux et accompagner la montée en puissance des compétences numériques.

Seulement 30% des entreprises françaises sont véritablement engagées dans la transformation digitale de leurs organisations.

Les DRH et leurs équipes en sont des acteurs clés puisqu’il s’agit avant tout pour eux de mener une transformation culturelle des modes de travail et d’organisation.
Il est temps de prendre ce sujet en main car le monde n’attendra pas, le numérique est en train de bouleverser l’économie, les métiers, les façons de travailler, et ce, à échelle mondiale.

Le saviez-vous ?

-84% de la population française accède aujourd’hui à Internet, et 42% au nouveau mondial
-3 milliards d’internautes dans le monde et 2 milliards d’individus présents sur les médias sociaux
-Les internautes passent en moyenne 4h30 en ligne chaque jour et 1H sur leur mobile
-Des réseaux sociaux qui ne cessent de grandir : 1,5 milliards de membres pour Facebook, 1 milliard sur You tube, 370 Millions pour Linkedin…et dont les applications ne cessent de se démultiplier
-50% des métiers qui auront disparu dans le monde dans 15 ans
-500000 emplois dans le digital actuellement non pourvus en Europe en 2015…et 1 million d’emplois vacants en 2020
-¼ des travailleurs actuels à temps plein qui pourraient devenir indépendants d’ici 2025.
-de nouvelles générations qui changeront de poste 10 à 15 fois dans leur carrière

 Une nouvelle ère digitale est en marche…

Nouveaux comportements, nouveaux outils, nouveaux usages, nouveaux concepts (RH 2.0, réseaux sociaux, big data, cloud, e-reputation, Marque employeur, Personal branding, Mooc, RSE…)

 Même si la France est le pays au monde où se créent le plus de startups, même si elle fait naître de nombreux talents « numériques », elle enregistre pourtant un retard considérable sur les autres pays du monde quant à l’utilisation de nouveaux outils dans les entreprises et à la pratique du travail collaboratif.

Pourquoi ?: Parce que nous ne sommes pas culturellement dans une société de la transparence, du collaboratif…

Le management plus hiérarchique que transversal, le culte du secret, la méfiance envers ses pairs, la peur d’être jugé si on ne sait pas, le contrôle de l’information…. sont encore bien présents dans les organisations françaises.
Pourtant il y a pléthore d’exemples qui démontrent que l’engagement, la performance et la fidélisation des collaborateurs passent par une approche collaborative, de partage, transparence, ou encore de co création dans le travail.

Dirigeants, ouvrez les yeux…vos collaborateurs dans leur quotidien en tant qu’individus et consommateurs, sont multi connectés, communiquent sur le net, regardent et donnent des avis en ligne…Ils ont accès à ce même type d’information en tant que professionnels et même si vous ne leur donnez pas d’accès internet, ils surfent depuis leurs propres Smartphones.

L’information et donc le pouvoir vous échappent et vous ne pourrez rien y faire : la démultiplication des sources d’information et de communication digitale est bien là.

Les nouvelles générations qui demain piloteront nos entreprises sont connectées, communicantes et collaboratives.

Il faut donc réagir, vous ADAPTER, changer les organisations, les façons de fonctionner, de travailler et surtout de manager !

Toutes les organisations aujourd’hui, publiques ou privées, doivent s’emparer désormais du sujet de la digitalisation et pas uniquement vis-à-vis de leurs clients.
Nous ne progresserons et ne nous développerons qu’en inculquant de nouveaux modes de travail à nos collaborateurs.

Les RH doivent jouer leur rôle de détecteur des talents digitaux et d’accompagnateur de la montée en puissance des compétences numériques

Aux Directions des Ressources Humaines d’accompagner les transformations culturelles ainsi générées dans le monde du travail, sous peine de se retrouver très vite dépassées, avec de nombreux collaborateurs et managers qu’elles n’auront pas préparés à ces nouveaux fonctionnements et dont les compétences n’auront pu évoluer avec leur époque.

Mais qu’en est-il vraiment dans les entreprises françaises ?

-En 2015, seule une moitié des entreprises du CAC 40 a nommé un responsable de la transformation numérique, un Chief digital Officer come on dit dans le jargon des nouveaux métiers.
-Le paysage quotidien des DRH et de leurs équipes reste centré sur les nébuleuses juridiques liées à la mise en place des différentes réformes sociales et dans un nuage de dossiers administratifs et disciplinaires à traiter liés aux continuelles évolutions d’organisation et de restructurations que vit leur entreprise

Les propos que j’entends régulièrement de la part d’équipes RH et dirigeants :

– L’accompagnement à la transformation digitale (vous remarquerez qu’on ne parle plus d’accompagnement au changement…) : «ce sera quand on aura le temps et les moyens pour s’y pencher, quand nous-mêmes à titre personnel nous nous serons formés aux réseaux sociaux et à l’animation de notre image numérique sur Linkedin, Viadeo et autres».
– Le recrutement 2.0 : «c’est bien mais encore trop compliqué pour nous, alors on continue bon an mal an avec les bonnes vieilles méthodes».
– Les sollicitations des candidats sur Linkedin ou Viadeo : «on ne sait pas comment les traiter, comment répondre aux multiples sollicitations : on ne sait pas vraiment ce à quoi cela nous engage, on veut privilégier une certaine intimité. »
– La marque employeur : « on arrive tant bien que mal à drainer des candidatures alors ce n’est pas encore un sujet prioritaire ».
– Les sites de notation : Glassdoor, Viadeo, meilleures entreprises : « ah, intéressant mais non on n’en avait pas entendu parler ».
-Les réseaux sociaux d’entreprise : « un truc de plus qui a été mis en place mais dont on ne voit pas bien l’utilité car on a déjà tellement à faire avec nos centaines de mails. »
– Les Mooc : « ça fait faire des économies mais on n’a pas le temps de vérifier les acquis et la mise en pratique ».

Pour autant, la question du digital, ils y sont sensibles, conscients que derrière tout cela c’est la transformation complète des métiers et de l’organisation du travail qu’ils auront à gérer.

Mais ils ne savent pas vraiment ce qui se cache derrière ce concept tellement large, qui -faut-il le dire – les inquiète, leur fait peur, faute d’avoir le temps et les moyens de s’y pencher et de savoir comment l’aborder et par quoi démarrer.

Alors ….DRH, RRH, acteurs RH, FORMEZ VOUS d’abord avant d’initier quoi que ce soit, pour
• Prendre conscience de ce que représentent la révolution digitale dans notre monde actuel et ses impacts sur l’économie et l’emploi
• Comprendre les évolutions technologiques, sociétales, générationnelles et leurs impacts sur l’organisation du travail
• Saisir les enjeux et défis RH de demain
• Appréhender ce que sont le working digital et les mutations du management associées
• Savoir pourquoi il est temps d’investir les réseaux sociaux et de professionnaliser les équipes sur les nouveaux usages digitaux
• Envisager la communication RH et la relation candidats et collaborateurs autrement (réseaux sociaux…)

C’est avec cet éclairage que vous repartirez avec des éléments plus concrets, plus parlants et des clés de succès pour piloter au sein de votre organisation cette transformation numérique et inculquer de nouvelles cultures.

Seules les entreprises, qui auront investi suffisamment pour faire évoluer leurs équipes de « culture traditionnelle » à « culture digitale » (en commençant par les managers), seront à même de réaliser la transformation digitale qui leur permettra de rester compétitives et performantes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *